jeudi 18 avril 2013

Un employé modèle - Paul Cleave



476 pages

Résumé :
Christchurch, Nouvelle-Zélande. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, Joe Middleton, homme de ménage au commissariat central de la ville, est au fait des enquête criminelles en cours. En particulier celle qui concerne le Boucher de Christchurch, un serial killer accusé d'avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Pourtant, Joe sait qu'une de ces femmes n'a pas été tué par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu'il est le Boucher de Christchurch. Contrarié, Joe décide de démasquer le plagiaire.
Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres... Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d'une originalité confondante, au-delà des clichés du genre, révèle un nouvel auteur, dont on a pas fini d'entendre parler.






Mon avis :
J'avais très envie de lire ce roman quand j'ai entendu parler de sa sortie, et me retenir de l'acheter neuf en le voyant sur les étalages de nouveautés a été difficile. Mais n'aimant pas vraiment les romans policiers, je ne voulais pas risquer la déception. Et, j'ai été effectivement un peu déçue, non pas par l'histoire mais par le personnage principal. Il ne m'a pas plu, quelque chose m'a dérangé en lui (même si par le principe même, c'est un assassin, donc il n'est pas fait pour être aimé...)

J'avais une appréhension pour l'histoire, le point de vue du meurtrier est intéressant mais je ne voyais pas trop où ça pouvait mener en allant un peu plus loin qu'un jeu basique entre tueur et policiers. Mais j'ai apprécié, entre les moments tranche de vie du narrateur (un peu spéciale...) et son enquête, on ne s’ennuie pas. Des choses assez inattendues arrivent, tout ce qui tourne autour de Mélissa m'a beaucoup plus. En revanche ce qui est dommage, c'est que le meurtrier devient aussi inspecteur, et il est bien plus intéressé et méticuleux pour son enquête que ses propres meurtres.... un peu dommage que son rôle d'enquêteur passe avant celui de meurtrier, l'intérêt d'être de son point de vue en est réduit. L'enquête apporte de la dynamique à l'histoire, mais j'aurais aimé qu'elle obstrue moins le reste. Les moments tranche de vie sont aussi un peu longs parfois, et le fait que je n'ai pas accroché à Joe et sa mère n'a pas aidé...
Pourtant, la dynamique, la fluidité et l'histoire m'ont fait apprécier ce roman. La dynamique surtout reflète très bien la vie de Joe : quand les choses sont répétitives, l'histoire est lente, quand les choses sont confuses, les choses le sont un peu, et quand tout s’accélère et qu'il n'a pas le temps de tout voir venir, comme à la fin , et bien tout s’enchaîne très vite.

Pour ce qui est des personnages, j'ai eu du mal à les apprécier. Sally, Joe, la mère de Joe, les inspecteurs.... seul Mélissa m'a plu, autant qu'une femme cruelle peut plaire. Joe donc, m'a beaucoup déçue. Et c'est assez embêtant pour une histoire basé sur lui. Il peut faire preuve d'intelligence pour son enquête, mais autrement, qu'est-ce qu'il est idiot ! La folie de la puissance. Persuadé d'être le plus intelligent, de ne jamais se faire avoir, il ne prend aucune précaution quand il commet un meurtre, et puisque la police de le trouve pas, il se sent puissant et continue dans cette voie. C'est un peu hallucinant qu'un homme qui peut trouver un coupable si rapidement, prendre autant de précautions avec les preuves qu'il trouve, soit si peu méticuleux quand il commet un crime. De plus quand il narre son histoire, il parle comme un fou, il me fait penser à un attardé. C'est un homme renfermé, il ne se lie pas avec les gens, il n'a que ses poissons comme amis... Il y a un contraste entre son intelligence et ses troubles mentaux, j'ai eu beaucoup de mal à cerner le personnage. Après, en le prenant au second degrés, ses réflexions et remarques sont assez drôles, bien qu'il faille quand même aimer l'humour noir.
Sa mère, comme lui, elle me rend folle. J'avais presque envie que Joe la tue (mais c'est sa maman tout de même...). Sally est un gentille fille qui essaie d'aider Joe, mais je ne l'ai pas aimé non plus. Son côté croyante niaise est assez imbuvable. J'ai quand même été déçue par la toute fin, j'aurais voulu que Joe agisse autrement envers elle...

En bref :
+ Une histoire dynamique qui suit le sentiment du narrateur, des événements inattendus et intéressants, une lecture fluide.
- Des personnages auxquels je n'ai pas accrochés, une fin qui ne m'a pas plu totalement...

Citation :
"J'aime les femmes, et j'aime leur faire des choses qu'elles ne veulent pas me laisser faire. Il doit y avoir 2 ou 3 milliards de femmes sur cette terre. En tuer une par mois, c'est pas grand-chose. C'est juste une question de perspective." p.63

6/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire