samedi 20 août 2016

♡ Days - James Lovegrove (Du génie.)

 Chez Days, le plus grand gigastore du monde, tout s'achète. Absolument tout. Mais pour le commun des mortels, il faut bien souvent se contenter des vitrines éclairées qui font le tour du bâtiment, car on ne peut rentrer chez Days qu'avec une carte de membre. Alors, certains sont prêts à tous les sacrifices, toutes les folies, pour parvenir à mettre la main sur l'un des fameux sésames. Que ne ferait-on pas pour pénétrer dans le temple absolu de la consommation ? Car une fois à l'intérieur, à l'abri du monde et des tracas quotidiens, l'âme emplie par toutes les promesses qui s'offrent aux regards ébahis, on se sent enfin exister. Le client est roi, dit-on... Mais à quel prix ?
477 pages - Science-fiction - 1997

Ce que j'en ai pensé :
Bienvenue dans le temple de la consommation et sa société dépravée !
Days, c'est un coup-de-poing, c'est une satire sociale si rude et si juste. L'auteur nous entraîne dans le récit d'un journée de plusieurs acteurs de ce délire à grande échelle, un gigastore de plusieurs kilomètres, temple de la consommation dédié au dieu Argent, où est décrite, avec un lyrisme acerbe et éclairé, la société de consommation, mais aussi la société de classe. Si proche de nous, ce récit d'anticipation nous paraît presque réel, si bien que nombreux sont les lecteurs à avoir qualifié ce roman de non science-fiction.
Malgré son nombre de pages, le récit nous tient en haleine, on veut en savoir plus sur ce monde et sur ces personnages loin d'être caricaturaux. On suit avec eux cette journée, pleine de rebondissements (et quel rebondissement final !) et on comprend comment chacun est prisonnier du système malgré lui, malgré les prises de conscience et les désirs de s'en extraire.

//Satire sociale juste, amenée par une plume agréable et avisée, Days est un roman d'anticipation entraînant, captivant, qui ne vous laissera pas l'oublier.//


1 commentaire: