samedi 10 septembre 2016

Nos séparations - David Foenkinos

  Fritz et Alice forment le couple le plus improbable qui soit : lui est fils de hippies soixante-huitards restés fidèles à leurs engagements de jeunesse, elle, est un pur produit de la bourgeoisie catholique, 'Versaillaise' comme l'on dit parfois. Fatalement, ces deux-là vont se rencontrer, s'aimer, se détester, se déchirer, se retrouver. L'histoire ne serait-elle qu'un perpétuel recommencement ?
219 pages - Contemporain - 2008


Ce que j'en ai pensé :
Nos séparations est ce genre de roman rapide à lire, pas inoubliable, mais qui nous fait passer un bon moment.
Nous suivons Fritz, qui vit une idylle de jeunesse avec Alice. Petit à petit, la vie s'insinue entre eux, les change, les rattrape et affecte leur relation. Fitz nous raconte cette histoire, cette vie avec et sans Alice, qui la poursuivra malgré les événements jusqu'au bout.
Pas de pathos, pas de drame, le narrateur nous raconte sa vie passée, avec du recul. Cette mise à distance permet au narrateur de nous transmettre ce qui a vraiment été important, les grands événements et les sentiments qui ont marqué sa vie et qui resteront dans son souvenir, en balayant ce qui importe finalement peu. Le récit prend aussi un caractère universel, dans lequel chaque lecteur pourra se reconnaître, dans une histoire banale qui a de l'importance pour celui qui la vit.
//Envie d'une lecture rapide, pas prise de tête, mais agréable, Nos séparations est fait pour ce moment. Une histoire pas inoubliable, mais une écriture fluide et des bons sentiments pour passer un moment agréable de lecture.//

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire