mardi 19 septembre 2017

Les Tempêtes - Meg Little Reilly



Fuir ou ne pas fuir ? Radioscopie d’un couple en veille de tempête.

Ash et Pia ont choisi de mener une vie différente. Quitter leur petit confort de Brooklyn, ce quotidien de trentenaires arty. Acheter une jolie maison dans le Vermont. Rêver ensemble à de nouveaux projets devant des paysages à couper le souffle.
Mais leur greendream s’annonce de courte durée, menacé par l’annonce « des Tempêtes », un événement climatique sans précédent. Face à ce réveil de la nature, plus indomptable et imprévisible que jamais, les réactions humaines sont aussi variées que les caractères. Et devant l’inéluctabilité d’une catastrophe écologique, dans l’attente d’une possible fin du monde, l’union de Ash et Pia, peu à peu, se désagrège.

435 pages - Science-fiction - 2016


Titre original : We are unprepared



Mes impressions :

Ancienne membre de l'Environemental Defense Fund, une organisation de protection environnementale accrédité par l'ONU, notamment, Meg Little Reilly est une femme engagée. Avec Les Tempêtes, elle devient une autrice engagée soucieuse de nous présenter un avenir probable, sur le plan environnemental mais aussi sur le plan humain.


Ash et Pia sont un couple de New-Yorker amoureux qui vient d'arriver dans le Vermont avec comme projet une jolie maison et un rêve flou de "retour à la nature". Heureux et bien installé après 3 mois, le roman s'ouvre sur les prémisses des tempêtes à venir : les chances du couple de faire un enfant sont faibles. Un premier projet que l'on découvre bancal, tout comme la vie de ce couple qui va s'effriter peu à peu dès lors que l'annonce des futurs bouleversements climatiques arrive.

L'auteur nous fait découvrir la petite bourgade d'Isole, dont le narrateur Ash fait le lien avec le mot français, une ville de campagne où votre plus proche voisin habite à au moins 500 mètres de chez vous. Pour ce couple de New-Yorker qui a l'habitude des milieux bobo, c'est toute une nouvelle façon de vivre, de nouveaux voisins et amis à découvrir. On sent très vite que ce couple si amoureux est composé en réalité de deux personnes très différentes, que l'annonce des tempêtes va dévoiler.

À travers la déchirure de ce couple et sa gestion des événements supposés à venir, c'est tout un petit village que l'on suit : l'unité apparente qui laisse place à divers groupes incapables de s'entendre, les amitié qui naissent ou la méfiance qui se créées, la peur, l'angoisse qui envahissent et changent les gens et les poussent à cherche un sens à ces événements. Une chose nous frappe surtout, c'est le désarroi dans lequel tout le monde est laissé, car personne ne sait vraiment comment se préparer et peu d'information sont donné.

Dernièrement, des événements climatiques dramatiques ont eu lieu, encore. Malgré les alarmes de plus en plus nombreuses, malgré un début de prise de conscience de l'opinion internationale, les conséquences de nos actes sur le climat et la nature ont déjà atteint, et peut-être même dépassé le point critique. Il serait temps de prendre conscience que le monde n'est pas une binarité humain/nature, mais que l'être humain fait parti de la nature, que la nature est le tout dans lequel nous vivons, et que son dérèglement ne fera de mal qu'à nous-même. Un point de vue souvent adopté par les biens-pensants pour se faire bien voir, mais rarement réellement pris en compte avec des actions concrètes.


Les Tempêtes est un roman très intéressant sur la société et l'humain quand des catastrophes inévitables et inconnues les menacent. Avec un fond écologique et une ode à la nature, Meg Little Reilly expose dans son roman son engagement à travers le destin d'un homme commun, sans chercher à être moralisateur mais plutôt à montrer ce que chaque individu pourrait vivre face aux catastrophes à venir.




Merci aux éditions HarperCollins et à Netgalley pour m'avoir permis de découvrir Les Tempêtes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire