samedi 5 juin 2010

La part de l'autre - Eric-Emmanuel Schmitt




503 pages 

Résumé :
8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."











Mon avis :
J'ai adoré. J'ai vraiment adoré ! Je me suis complétement laissée entraîner par la plume de l'auteur, par son histoire. La lecture est particulière, puisqu'elle nous entraine dans deux univers proches au début, qui s'éloignent de plus en plus par la suite, pour finir avec deux histoires qui n'ont plus rien en commun, deux hommes totalement opposés.
Le personnage que créé l'auteur prend une existence à part entière, on le déteste tout autant qu'Hitler au début, mais contrairement à ce dernier, il va se rendre compte qu'il a des problèmes, il va se soigner, il va devenir quelqu'un que l'on peut qualifier de bien. On se retrouve a compatir à ses malheurs, à l'apprécier, lui ainsi que son entourage. J'ai pour ma part beaucoup aimé Onze-heure-trente. Mais c'est pourtant l'histoire du vrai Hilter qui passionne le plus dans ce livre. En effet, on comprend comment Hitler a pu devenir ce qu'il est devenu, comment il a pu être cruel sans même s'en rendre compte. On s'effraie même parfois à s'identifier à lui. J'ai été particulièrement étonné de voir avec quelle rapidité il prend la décision de la solution finale, comme un acte tout à fait normal, ainsi que les événements comme les pogroms ou la nuit des longs couteaux qu'Hitler évoque tous juste dans une phrase.
La partie la plus intéressante de l'œuvre est sans doute la biographie d'Hitler, loin de l'aspect de nos cours d'histoire. Mais la partie d'Adolf H. est une histoire qui a son intérêt, si on la rattache à Hitler.
Ce livre est un sacré coup de cœur, comme l'avait était La mort est mon métier, d'une part par son sujet, mais aussi par la façon dont Eric-Emmanuel Schmitt l'a traité.
9.5/10

3 commentaires:

  1. Je dois dire que celui là a l'air vraiment bien aussi ! Tout ce qui tourne autour de la 2ème guerre mondiale me passionne en fait, et le point de vue adopté pour écrire le bouquin est vraiment bien trouvé : bref, un autre livre à lire prochainement si possible :p

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi adoré ce livre! Il permet une réflexion et c'est riche en connaissances historiques.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore cet auteur, je n'étais pas sûre de vouloir lire ce livre-là qui est probablement un des plus connu, mais ton avis me donne particulièrement envie de le lire.

    RépondreSupprimer