dimanche 25 septembre 2016

Les derniers guerriers du silence - Yoann Berjaud



  La Confédération des planètes est en paix. Et pourtant...
...Aux confins de l’espace, Sékhem, la jeune amiral de la flotte des six anneaux de Sbarao, braque les senseurs de son vaisseau de guerre sur un étrange artefact suspendu dans le vide. Dans les splendeurs de Bella Syracusa, Adryan l’aristocrate éprouve les pouvoirs du séduisant Dieu Noir. Des bas-fonds de Raya aux dunes d'Osgore, Sahel le Vitaguerrier s'éveille aux énergies de l'ancien monde... Ces destins prêts à basculer deviendront-ils les gardiens ultimes du Chant Premier, à l’origine de toute vie ? Les Derniers Guerriers du Silence ?
285 et 267 pages - Science-fiction - 2012 à 2013





Ce que j'en ai pensé :
Un univers de fiction riche, empli de magie et de mysticisme, pour les lecteurs aguerris.

Avec la saga des Derniers guerriers du silence, l'auteur nous plonge dans un univers déjà existant, celui des Guerriers du Silence de Pierre Bordage, et y fait suite. Il est tout à fait possible de lire ce diptyque indépendamment car chaque chapitre s'ouvre sur une citation relatant les événements passés pour contextualiser l'histoire. Cependant, j'ai pensé lors de ma lecture que lire la série de Pierre Bordage m'aurait quand même aidé à m'y retrouver un peu plus.

Dans Les derniers guerriers du silence, on suit une multitude de personnages, de tout âge et toute provenance, ayant en commun d'être tous impliqués dans la guerre à venir : le Dieu Noir et ses adeptes veulent annihiler toute vie. Le récit est celui d'une guerre de religion, où beaucoup de concept, de races et de magies s'affrontent ou se lient. Si le côté science-fiction est présent en arrière-plan, c'est par la magie que tout se joue. L'écriture lyrique de l'auteur, qui nous décrit des paysages oniriques d'une plume très travaillée, ressemble à un Chant, et nous fait presque basculer dans un univers de fantasy.

Ce qui est mis en avant dans cette histoire, ce sont les personnages. En effet, il y a une constante opposition entre le bien et le mal, la félicité et la douleur. À travers ce Dieu Noir, c'est de la noirceur des âmes dont on parle. Il y a pas mal de passages d'introspections, dans lesquelles les personnages expérimentent des joies suprêmes, luttent contre leurs ténèbres ou les acceptent pour mieux les maîtriser.
J'ai toutefois eu l'impression qu'on ne voyait pas assez de "méchants" dans l'histoire, que beaucoup d'entre eux sont touchés par le "pouvoir de l'amour" qui résout tous les soucis. D'ailleurs, je pense que l'auteur aime beaucoup le proverbe "Faites l'amour, pas la guerre" car il y a beaucoup de scènes de sexe sans que l'histoire ne le justifie.

La multitude des personnages, des lieux, des actions couplés à une écriture très lyrique m'ont rendu le tout ardue à suivre, et je ne me suis jamais vraiment laissée emporter par l'histoire. Peut-être que la lecture de Pierre Bordage avant permet de se sentir plus à l'aise dans l'histoire. Je conseille également de lire les deux tomes à la suite, pour ne pas oublier les détails du premier tome.

//Les derniers guerriers du silence est comme une épopée, un chant philosophique sur les humains et leurs ténèbres. Cependant, la beauté de l'écriture et la multitude de personnages rendent l'histoire complexe. À lire, mais avec concentration !//

1 commentaire: