vendredi 30 septembre 2016

Orgueil et préjugés - Jane Austen


  Mme Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n'est pas tâche facile dans l'Angleterre du début du XIXe siècle. Non que les demoiselles Bennett soient laides, mais elles n'ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n'est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en question s'en mêlent ; elles qui ont des préjugés, éprouvent des sentiments, et n'agissent pas forcément toujours pour trouver « un bon parti ».
411 pages - Classique/Romance - 1813


Ce que j'en ai pensé :
Une romance classique, de l'humour et de l'esprit, et surtout un roman qui a beaucoup inspiré le genre.

Orgueil et préjugés a été une lecture agréable, mais que j'ai trouvé bien trop simple, romance classique et qui n'aurait sûrement pas été inoubliable pour moi si ça ce n'était pas LE classique de Jane Austen.
Cependant, si lire cette histoire maintenant ne m'a pas permis d'être touché comme un lecteur de son époque, j'ai quand même su apprécier ce qui a fait de ce roman une petite révolution.

Accompagnés d'une écriture fluide, agréable et d'un histoire classique de jeunes filles que leur mère veut marier aux meilleurs partis, ce sont les personnages de Jane Austen qui font tout l'intérêt de son roman.


D'un côté, l'auteur nous présente des personnages clichés, correspondant à la société de son époque. De la fille de bonne famille à la mère prête à tout pour marier ses filles, en passant par la jeune fille écervelée qui rêve d'homme en uniforme ou l'homme un peu benêt, tous y passent. Et puis, certains personnages sortent du lot et ont un œil critique sur ces autres personnages, leurs préoccupations, leur façon de vivre. Chaque personnage sert la critique acerbe de la société géorgienne.
Le personnage principal à travers qui on suit les événements est Elisabeth Bennett. Deuxième fille de la famille Bennett, Elizabeth a l'esprit vif et critique, et n'hésite pas parfois à user de sarcasmes. On la suit à la recherche de son bonheur, de sa place, à la fois fuyant cette société et très respectueuse des convenances.
Mais j'ai aussi trouvé le personnage d'Elizabeth fragile et innocente au début du récit. Prompte à juger, elle se laisse elle aussi avoir par les beaux-parleurs et en parlant trop vite, elle va blesser des personnes avant de se rendre compte de ses erreurs. J'ai préféré sa sœur aînée, Jane, plus naïve certes, mais si gentille et compatissante avec les autres, jamais désagréable ou blessante. Ces deux personnages me semblent complémentaires, et leur duo est touchant.

La romance, quant à elle, suit un schéma qui est devenu très classique aujourd'hui. La jeune fille, moins belle que sont aînée, d'une famille pas très riche, qui rencontre un bel homme, riche et influent. Malheureusement, il a mauvais caractère et n'est pas très sympa avec elle au premier abord. Mais ils vont être amenés à se revoir, et peu à peu le "bad boy" va changer et devenir un gentleman pour celle dont il est tombé amoureux pour son charme et son esprit...  Ce qui a dû faire son effet à son époque ! Et c'est aussi un point fort de cette romance, qui peut se lire comme une critique pour son époque, mais aussi comme une romance qui reste tout à fait contemporaine pour  nous !

//Orgueil et préjugés est un classique de la romance intéressant pour la société qu'il dépeint et la critique que Jane Austen en fait, pour ses personnages qui sortent un peu du lot. Malheureusement, la romance parait aujourd'hui très classique, et si j'ai apprécié ma lecture, elle ne m'a pas marqué. J'ai préféré Raison et sentiments.//

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire