mercredi 15 mai 2013

Jane Eyre - Charlotte Brontë


761 pages

Résumé :
Ce résumé n'est pas celui qui figure sur cette édition, mais il en disait beaucoup trop.
Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foie en son avenir, une intrigue où se succède mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.










Mon avis :
Je rédige mon avis un peu tard puisque j'ai déjà fini ce roman depuis deux semaines. Mais il me reste assez de souvenirs pour vous en parler (un tel pavé, ça ne s'oublie pas si vite).

 J'ai mis deux semaines et demie à finir ce roman. Le manque de temps m'a pas mal aidé, mais je dois avouer que certains passages ont été assez pénibles à passer. J'ai globalement aimé, mais il se passe assez peu de chose au final, et forcément, il y a de nombreux passages qui s'étirent. L'intérêt pour l'histoire est là, mais cette sensation de ne pas avancer est vraiment pénible. Quand il se passe enfin quelque chose, c'est de courte durée, et l'on retombe très vite. Certains passages sont très accrocheurs, malheureusement, je garde au final une sensation de plat général. En plus, le résumé de ma version m'ayant trompé, je m'attendais à une histoire avec des mystères, où l'héroïne devait se battre pour son amour... mais, même si son enfance est difficile ainsi que sa place, je n'ai pas ressentie tant de difficulté pour elle que je m'y attendais.  Malgré tout, j'ai eu envie de finir ce roman, même si j'ai dû me forcer un peu pour certains passages. L'ambiance générale de l'époque est bien rendue, et le décor est agréable. J'ai également apprécié la fin, très fleur bleue certes, mais très jolie.

Pour ne rien arranger, Jane et Mr. Rochester sont bornés, têtus, tout ce qu'il faut pour les faire rester sur leur opinion, et donc ne pas faire avancer les choses.
Pourtant, sous ses airs de fille qui a du caractère, j'ai trouvé que Jane se laisse porter par les évènements. Elle garde ses convictions, mais je ne la trouve pas si combative que cela. Peut-être cela vient-il du fait qu'elle parle sans trop laisser paraître ses émotions, ce qui la rendu assez peu intéressante pour moi. Cependant, je l'ai trouvé suffisamment attachante pour vouloir qu'elle s'en sorte.
En ce qui concerne les autres personnages, je ne m'y suis pas trop attaché non plus.


En bref :
+ L'ambiance de l'Angleterre Victorienne, le décor décrit, envie que l'héroïne s'en sorte, des passages accrocheurs, une jolie fin.
- Une histoire longue, des personnages auxquels je ne me suis pas attachée.

Citations :
"Puis, tandis qu'elle décachetait et lisait le document, je continuai à prendre mon café : il était très chaud et j'attribuai à cette circonstance la rougeur flamboyante qui me monta soudain au visage. Quant à savoir pourquoi ma main tremblait, ou pourquoi je renversai sans le vouloir la moitié de ma tasse dans la soucoupe, je décidai de ne pas me poser la question." p.278

"Il faut donc que je me répète sans cesse que nous sommes à tout jamais séparés... et cependant, tant que je vivrai et que je penserai, je ne pourrais faire autrement que de l'aimer." p.299

"-L'empressement de l'auditeur rend plus prompte la langue de la narratrice." p.339


6/10

Lecture commune du mois d'avril du Cercle de Critiques Littéraires des Lecteurs Economes
Challenge romans cultes 4/4

2 commentaires:

  1. Je l'avais beaucoup aimé, mais je comprends ton avis :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce livre ! :) Cependant tu as raison, elle se laisse parfois porter par les événements... peut-être parce que sinon elle serait trop rebelle ? En tout cas c'est une critique intéressante ! Ça change ;)

    RépondreSupprimer