samedi 25 juin 2016

Le désert des Tartares - Dino Buzzati

 Heureux d'échapper à la monotonie de son académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d'une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s'étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares. 
À quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d'un ennemi qui ne se montre jamais ? Les Tartares attaqueront-ils un jour ? Drogo s'installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l'espérance faiblit, l'horizon reste vide. Au fils des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité de fort Bastiani.
253 pages - Contemporain - 1940
Ce que j'en ai pensé :
Un livre sur l'attente et le vide, qui tient pourtant le lecteur en haleine.
Le désert des Tartares, c'est le récit des sentiments d'un jeune soldat, Drogo, qui rêve d'une grande carrière. Mais muté au fort Bastiani, citadelle perdue dans le désert, il va se retrouver peu à peu englué dans la vie du fort et dans l'attente de "quelque chose de lieux", jusqu'au dénouement final. Ce roman est un superbe récit sur la vie humaine, nos attentes, nos espoirs et finalement le temps qui passe et laisse nos vie derrière nous.
Si le récit n'est qu'une illustration à la volonté de faire réfléchir le lecteur, on se laisse quand même emporter par l'histoire, sans difficulté de lecture ou de compréhension. Les métaphores sont à la fois habilement insérées dans le récit et claires à comprendre.
//Le désert des Tartares est un roman qui met le lecteur face à sa condition humaine, tout en restant entraînant jusqu'au dénouement final. Une lecture-réflexion abordable et agréable
    (quoiqu'un peu déprimante).//

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire