mercredi 23 janvier 2013

L'homme dans le labyrinthe - Robert Silverberg



307 pages

Résumé :
" Muller vivait depuis neuf ans dans le labyrinthe. Maintenant, il le connaissait bien. Il savait ses pièges, ses méandres, ses embranchements trompeurs, ses trappes mortelles. Depuis le temps, il avait fini par se familiariser avec cet édifice de la dimension d'une ville, sinon avec la situation qui l'avait conduit à y chercher refuge. "
Tous les hommes qui avaient tenté de pénétrer dans le labyrinthe de Lemnos avant Muller étaient morts d'une façon atroce. Tous ceux qui avaient essayé de l'y rejoindre par la suite avaient été massacrés.
Aujourd'hui, Ned Rawlins a reçu l'ordre de ramener Muller sur la terre, sa planète natale. Qui, neuf ans auparavant, l'a impitoyablement chassé...







Mon avis :
Tout d'abord j'aimerais vous parler du livre en lui-même avant l'histoire. La disposition du texte dans l'édition J'ai lu m'a un peu gêné au début de ma lecture. Il y a bien 2cm en haut et 3cm en bas de blanc qui entoure le texte, texte écrit plutôt petit. Cela aurait été sûrement plus confortable d'aérer un peu le texte en afin de combler tout le blanc des pages.  Mais une fois prise dans l'histoire, je n'y ai plus fait attention.


J'ai été un peu déçu par l'histoire. Je m'attendais à quelque chose avec plus d'actions, un labyrinthe avec des pièges, ça présage de l'aventure ! Le début était pourtant prometteur, nous narrant la vie de Muller dans le labyrinthe, nous décrivant celui-ci. Mais tout est très calculé ici pour qu'au final, le labyrinthe soit un banal obstacle qui n'en est vite plus un, et dont on apprend peu de chose. Ce labyrinthe est plutôt un prétexte à beaucoup de flash-back, nous apprenant comment Muller en est arrivé là ou ces liens avec le chef de l'expédition. C'est un livre beaucoup plus centré sur la psychologie des personnages que sur une réelle aventure. Il ne se passera pas grand-chose d'ailleurs, et à la fin du livre, beaucoup de questions sont sans réponses. On reste trop en surface de l'univers mis en place par l'auteur, et j'ai trouvé cela dommage. Mais je dois reconnaître au moins que, malgré les voyages dans l'univers, les hommes vivants jusqu'à 200ans, ect..., cela reste un roman réaliste, les héros font preuves d'un sens pratique, ils useront de robots plutôt que de se jeter bêtement dans la gueule du loup comme prétexte pour une aventure. Même si j'aurais préféré qu'ils le fassent.

En ce qui concerne les personnages, et bien.... je ne sais pas trop quoi en dire. En tout début de roman on a le droit à des flash-back sur la vie de personnage que l'on connait à peine, on en apprend plus sur eux mais, comme on n'a pas eu le temps de s'attacher à eux, je dois dire que savoir qu'un tel aime la bière ou non me fait ni chaud ni froid... Je ne me suis pas plus attachée que ça par la suite, j'ai bien aimé le personnage de Muller et celui de Ned, mais sans plus...


En bref, j'ai beaucoup aimé l'univers créer par R. Silverberg, mais ce roman reste trop en surface pour moi, il en dit trop peu, et les personnages m'ont été sympathique mais sans plus. J'ai peut-être raté quelque chose, je ne sais pas... Mais je suis toujours beaucoup intrigué, et si seulement les histoires étaient développées, je les aurais lues avec plaisir !

5/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire