samedi 19 janvier 2013

PS : I love you par Richard LaGravenese


2h06

Résumé :
Holly et Jerry sont un couple amoureux menant une vie parfaite. A la suite de la mort soudaine de Jerry, Holly sombre dans une dépression. C'est alors qu'elle reçoit une lettre, la première d'une série de dix, rédigées par Jerry avant sa mort. Ces lettres, agencées tel un jeu de piste, lui donnent des instructions de choses à faire pour, à terme, tourner la page et enfin réapprendre à vivre.


Mon avis sur le livre









Mon avis :
Le film :
PS : I love you est l'adaptation du roman éponyme de Cecelia AhernEt malheureusement, j'ai été bien loin de l'engouement que j'ai ressentie pour le livre.

Il est difficile de donner un avis sur le film en lui-même en omettant le livre, mais je vais tenter de vous dire pourquoi je pense que même si je n'avais pas lu le livre avant, je n'aurais pas aimé ce film.
Tout d'abord, l'histoire est vraiment confuse, et la trop grande rapidité avec lequel les évènements s'enchaînent n'aide vraiment pas à comprendre ce qui se passe. Bien que le film dure 2h, cela ne suffit vraiment pas à exposer clairement l'histoire. Le début est trop long, aurait pu être écourté. On y voit Holly et Gerry s'engueuler et se réconcilier pendant 20 longues minutes. Or, on aimerait beaucoup entrer dans l'histoire, c'est à dire celui d'une jeune femme en deuil qui va recevoir des lettres de celui qu'elle aimait et essayer de se reconstruire. Malheureusement, après ce début long et peu intéressant, de trop nombreux flash-back nous ramène à l'époque où Gerry était encore vivant, si bien qu'on le voit sur plus de la moitié du film. J'ai eu plus l'impression de regarder une rétrospective du temps que Holly et Gerry ont passé ensemble plutôt que l'histoire d'une jeune femme qui essaie de réapprendre à vivre. D'ailleurs, si quelqu'un prend le film en cours, il y verra sans doute un banale jeune femme qui veut se trouver un amoureux, pas une femme qui tente de se reconstruire.

Les personnages quant à eux sont plats. Les personnages secondaires sont là pour faire jolie et avancer l'histoire, aucun ne m'a touché ou même intrigué.  Holly quant à elle ne paraît pas vraiment bouleversé. On sent l'amour qu'elle porte à Gerry, on sent qu'il lui manque, mais ça manque de profondeur, à cause de l'histoire qui reste trop en surface sans doute. Le personnage qui m'a le plus touché, que j'ai senti le plus vivant, c'est Gerry. On ressent vraiment l'amour qu'il a pour sa femme, et qu'il est toujours là pour la soutenir. Sa forte présence s'explique par le fort lien qui l'unissait à Holly. Les nombreux souvenirs de Holly, où Gerry apparaît, sont les moments les plus forts du film.


En bref, PS : I love you est un film devant lequel je me suis plutôt ennuyée car il est long et l'histoire reste trop en surface. Et même si les nombreux flash-back nous décrivent la belle histoire d'amour du passé, le présent, qui est censé être l'intrigue du film, est inintéressant, et la jeune femme qui tente de se reconstruire n'est pas présente.

Citation :
"-Mais qu'est-ce que vous voulez vous les femmes !
-Je vais te le dire, mais il faut que tu promette de ne pas dire que ça vient de moi, c'est un secret, c'est sacré.
-C'est un secret sacré.
-On a absolument aucune idée de ce que l'on veut."


L'adaptation du livre :
Le livre de Cecelia Ahern m'avait beaucoup plus. Cependant, cette adaptation a été une totale déception.

Côté scénario, on sent une volonté de suivre le fil du livre tout en adaptant et en modifiant pas mal de scène, si bien que ça ne ressemble plus vraiment à l'histoire du livre. Le film commence sur une scène entre Gerry et Holly qui dure une éternité, puis l'enterrement, là où le livre commençait sur une femme seule et perdue. Et il y a une grande différence tout le long des deux œuvres. Dans le livre, Gerry est présent car l'héroïne pense à lui, mais elle est bien seule. Dans le film, des flash-back incessants nous montrent la vie d'Holly à l'époque où Gerry était encore là, si bien qu'on suit très peu son deuil, et quand à la fin du film Holly annonce que cela fait 1an depuis la mort de son mari, on y croit peu. J'ai préféré le livre, qui arrive à nous faire sentir l'amour que Gerry et Holly avait l'un pour l'autre sans le mettre trop en avant par rapport à la reconstruction de Holly.

La famille et les amis de Holly sont trop peu présents dans le film, alors que dans le livre, ils sont vraiment une grande aide pour que Holly surmonte son malheur. Dans le film, deux amourettes vont lui remonter le moral (c'est bien connu, pour oublier un homme, prends-en un autre.), Holly n'attend pas que son cher et tendre lui dise de ne pas hésiter à tomber amoureuse à nouveau.

La Holly du film à peu de chose à voir avec celle du livre. On ressent une différence de caractère, et une grande différence dans ces actes. Pour reprendre ce que je dis plus haut, dans le livre, Holly s'en veut d'oser penser qu'un homme est beau, alors que dans le film, ça n'a pas l'air de la gêner de se faire "réconforter" par un bel homme qui lui fait de l'œil...


En bref, une adaptation qui passe malheureusement à côté de l'histoire. Moins de flash-back et plus de Holly seule cherchant à se reconstruire aurait peut-être donné quelque chose de meilleure. Malheureusement, ce film ressemble à une banale romance inintéressante là où le livre avait su me toucher.

4/10

Challenge Regarde ce que tu lis 1/7

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire