mardi 26 février 2013

Le mythe de Cthulhu - H.P. Lovecraft






190 pages

Résumé :
Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d'un culte blasphématoire que l'on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d'odieuses idoles à l'effigie de la monstrueuse créature céphalopode, endormie depuis des millions d'années dans sa demeure sous-marine de R'lyeh. Les temps seraient-ils venus ? A travers les Etats-Unis, quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, de Providence, l'inspecteur Legrasse et le premier lieutenant Johansen, vont tenter de s'opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d'outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?








Mon avis :
Le myhthe de Cthulhu est en fait un recueil de 6 nouvelles : L'appel de Cthulhu , Par-delà le mur du sommeil , La tourbière hantée , La peur qui rôde , La couleur tombée du ciel et Celui qui chuchotait dans les ténèbres.


Pour commencer, je peux dire que je n'ai aucun souvenir de  Par-delà le mur du sommeil et La tourbière hantée, et je me souviens moyennement de La peur qui rôde et L'appel de CthulhuLa couleur tombée du ciel et Celui qui chuchotait dans les ténèbres ont été lues récemment donc je m'en souviens encore bien, mais cela tient aussi de l'intérêt plus vif que j'ai eu pour elles.

J'ai lu ce livre petit à petit, c'était un peu mon livre à emmener avec moi pour lire quand j'avais peu de temps devant moi. Et comme je me suis difficilement émergées dans les premières nouvelles en plus de la lecture saccadée, je n'ai retenu que peu de chose. J'ai tenté quelques fois de continuer ma lecture quand j'avais du temps devant moi, mais j'ai difficilement lu plus de 20 pages à la suite, avec l'impression d'en avoir lu une cinquantaine. Je n'ai même pas compris au début que Par-delà le mur du sommeil était une autre nouvelle, et j'ai cru lire un second chapitre ! La première nouvelle sous forme de rapport ne m'a vraiment pas accroché. J'ai ressenti une lourdeur, dans le style ou l'avancement des choses peut-être. L'histoire n'était pas inintéressante, mais je n'arrivais pas à m'accrocher à la façon de raconter, et à ce qu'on apprend. Finalement, La peur qui rôde m'a un peu plus entrainée, et j'ai lu  La couleur tombée du ciel et Celui qui chuchotait dans les ténèbres quasiment d'une traite. Plus d'action, plus de frayeur.

Chaque nouvelle est indépendante, mais on se retrouve à chaque fois dans le même univers, autour des mystères cités dans le Necronomicon. Cependant, le titre Le mythe de Cthulhu est assez mal choisi, car si l'on parle certes de plusieurs créatures reliées à Cthulhu, il n'est vraiment question de ce dernier que dans L'appel de Cthulhu, et il est évoqué dans  Celui qui chuchotait dans les ténèbres.
Ce que l'on retrouve dans chaque nouvelle, c'est l'ambiance inquiétante et angoissante qui croisse au fur et à mesure jusqu'à nous faire frissonner. C'est plutôt bien réussi, on se sent à la place du savant à chaque fois qui découvre petit à petit des choses insensées, à le rendre fou. Et tout cela sans réelle description, juste une sensation et un sentiment d'horreur.
C'est malheureusement ce manque de description qui m'a manqué. Avec H.P. Lovecraft, tout est une "horreur indescriptible", "puanteur insensée", trop horrible pour être décrit... En bref, l'auteur de laisse le soin au lecteur d'imaginer l'horreur lui-même. Oui mais, j'ai beaucoup de mal à m'imaginer à quoi ressemblerait une géométrie qui n'est pas terrestre, des paroles trop horribles pour être racontée, une voix humaine bourdonnante faisant froid dans le dos... Quand des petites créatures roses repoussantes et abominables sont évoquées, et bien, j'ai bien du mal à imaginer quelques chose de  rose et d'effrayant à la fois. J'ai pensé à pleins de Kirby... autant vous dire que l'effet de frayeur a été un peu refroidi... Mais avec de l'imagination, on passe outre, et c'est avant tout l'atmosphère et la frayeur du personnage lui-même qui nous font frissonner nous aussi, et chaque fin, qui nous laisse sur un sentiment d'horreur encore plus grande à venir.

Malgré mon début difficile, j'ai tout de même grandement envie de continuer ma découverte de cet auteur, dont The Dunwich Horror est déjà dans ma PAL. :)


En bref :
+ L'ambiance inquiétante et effrayante, la peur sourde que l'on ressent sans objet précis.
- Un style que j'ai eu du mal à intégrer au début, beaucoup de choses "indescriptibles".

7/10

1 commentaire:

  1. J'ai beaucoup de mal avec Lovecraft. On m'avait conseillé la nouvelle: La Couleur Tombée du Ciel, j'avais tenté il y a de nombreuses années, mais je n'avais pas accroché :S

    RépondreSupprimer